La naissance d'une nation
L'évolution du nationalisme au Québec


Nous entendons souvent parler de nationalisme à travers différents médias. Pour les uns, c’est l’expression naturelle de l’appartenance à un peuple. Pour les autres, au contraire, le nationalisme représente une notion rétrograde souvent associée au racisme. Le Canada n’a pas été exempté d’un tel débat. Certaines incarnations du nationalisme étaient tournées vers l’avenir offrant une perspective ouverte de la société, tel le nationalisme d’Hononré Mercier et d’Adélard Godbout. D’autre part, le nationalisme de Maurice Duplessis était centré sur les valeurs traditionnelles de la société, voir rétrogrades. Bien qu’il y ait eu dans les années 1930 le démagogue et fasciste Adrien Arcand et plus près de nous le FLQ dans les années 1970, ces mouvements marginaux ne furent jamais une expression dominante de la société québécoise.

Au Québec, il est indéniable qu’une certaine forme de nationalisme a pris naissance dès le début de la Nouvelle-France. C’est donc à travers différents faits historiques et surtout plusieurs personnages politiques qui ont traversé notre histoire que nous verrons comment ce sentiment d’appartenance à un territoire et un peuple s’est manifesté chez nous depuis la Nouvelle-France jusqu’au référendum de 1995.

Par des liens de synthèse, nous souhaitons aussi relier les évènements historiques et les personnages politiques qui les ont marqué pour analyser la mutation du nationalisme au Québec.


RETOUR À AUTREFOISQUEBEC.COM et aux autres sujets



Des personnages importants:

Les colonisateurs de la Nouvelle France
De la Conquête à la Rébellion de 1837
Papineau jusqu'en 1837
Papineau et la Rébellion de 1838
Papineau, le retour
Honoré Mercier
Henri Bourassa
Lionel Groulx
Adélard Godbout
Duplessis et l'Union nationale
Duplessis, le Chef
Maurice Richard : symbole d'un peuple
Paul Sauvé et la fin d'une époque
Jean Lesage et la Révolution tranquille
Daniel Johnson et le retour de l'Union nationale
Robert Bourassa et le retour du Parti libéral
Pierre Bourgault et l'indépendance du Québec
René Lévesque, l'homme
Le premier gouvernement de René Lévesque (1976-1980) : l'apogée
Le deuxième mandat (1981-1985) : le déclin
Le deuxième mandat de Robert Bourassa (1985-1994)
Le gouvernement de Jacques Parizeau et le référendum de 1995


Liens de synthèse:

De la Nouvelle-France à la Confédération, un long apprentissage d'un sentiment nationaliste
Le Québec dans la Confédération ou l'impossible rêve


Pour des commentaires ou des suggestions, écrivez-nous à lavalac2001@yahoo.ca


©Tous droits réservés, Achille Lavallée, 2009.